Les terminologies des nouvelles cultures Ops

  • facebook
  • linkedin
Les terminologies des nouvelles cultures Ops

Le terme Ops a toujours désigné, dans le monde informatique, les Opérations, c’est-à-dire l'ensemble des processus et des services d’exploitation administrés par un service informatique au sein d'une organisation.

Celles-ci fonctionnent souvent comme un groupe de travail distinct au sein du département informatique.

Pour des raisons de coût, de performance et/ou de sécurité, les DSI se sont organisées, il y a une quinzaine d’années, pour faire coïncider les objectifs de l’administration système avec ceux d’autres fonctions, notamment du développement.

C’est ce qui a donné naissance au mouvement DevOps, puis à d’autres pratiques plus spécialisées.

DevOps : une culture d’automatisation et d'efficacité

 

Créé par Google, le SRE (Site Reliability Engineer) est la prémisse de la philosophie DevOps.

Le SRE est « ce qui se passe lorsqu'un ingénieur logiciel est chargé de ce que l'on appelait autrefois les opérations »

(Ben Treynor, vice-président de Google)

À l’origine, son but était d’intégrer avec agilité tout en faisant vivre rapidement une application. Aujourd’hui, grâce au cloud, les administrateurs systèmes ont changé leur style de travail.

Créé en 2008, le terme DevOps fait référence à une philosophie d'empathie inter-équipes et d'alignement commercial.

C'est un concept qui permet de gérer ensemble les tâches liées aux équipes de développement et d'exploitation tout en mettant en place avec agilité des logiciels avec une industrialisation plus rapide

La principale mission du DevOps est de rassembler les développeurs et les opérateurs pour fluidifier les tâches à réaliser.

La création de DevOps a permis de passer d'un groupe d'individus à une seule et même personne.

SysOps : une directive stricte dans le respect d’ITIL

En général, un SysOps est une personne qui supervise l'exploitation d'un serveur, généralement dans un grand système informatique.

Administrateur d'un système informatique multi-utilisateurs, il peut également être utilisé pour désigner les administrateurs d'autres services de réseau basés sur Internet.

Le SysOps s’occupe notamment de gérer l’infrastructure cloud et de suivre la bibliothèque ITIL.

AWS, Azure, Google ou encore IBM sont des clouds publics gérés par les SysOps.

FinOps : un meilleur contrôle des coûts du cloud

 

Le terme FinOps est la contraction des mots finances et opérations, même si la dénomination exacte devrait être Cloud Financial Management.

Il s'agit d'intégrer la responsabilité financière au modèle de dépenses variables du cloud, permettant aux équipes distribuées de faire des compromis commerciaux entre vitesse, coût et qualité.

Le FinOp, en tant que professionnel, va ainsi trouver le bon compromis entre le budget et les dépenses attribués aux services cloud, à la performance et à l’innovation IT en matière de business.

FinOps FinOps ne consiste pas à économiser de l’argent, mais à en faire gagner.

Les dépenses dans le cloud peuvent générer plus de revenus, signaler la croissance de la base de clients, permettre une plus grande vitesse de lancement de produits et de fonctionnalités, ou même aider à fermer un centre de données, si nécessaire.

Dès lors, il offre aux équipes d'ingénierie les moyens de fournir de meilleures fonctionnalités pour permettre une conversation inter-fonctionnelle sur où et quand investir.

DevsecOps : la sécurité au cœur du cycle de développement

 

Combinaison des termes Développement, Security et Operations, DevsecOps signifie penser dès le départ à la sécurité des applications et des infrastructures.

Il s’agit également d’automatiser certaines portes de sécurité pour empêcher le flux de travail DevOps de ralentir.

Cette intégration de la sécurité dans le pipeline nécessite un nouvel état d'esprit organisationnel autant que de nouveaux outils.

Dans cet esprit, les équipes DevOps doivent automatiser la sécurité pour protéger l'environnement global et les données, ainsi que le processus d’intégration continue / livraison continue (CI/CD) , un objectif qui inclura probablement la sécurité des microservices dans les conteneurs.

Il est important de bien comprendre chacune de ces terminologies en Ops pour poser les bonnes questions aux clients, comprendre leurs besoins et savoir y répondre.

Je souhaite participer à des projets passionnants  avec Ozitem !

D’autres terminologies intéressantes n'ont pas été directement abordées comme AIOps, qui utilise l’IA pour analyser les métadonnées pour augmenter les vitesses de livraison des services ou encore le concept un peu exotique de NoOps, qui automatise tout, de la maintenance au développement, sans théoriquement avoir recours à des humains.